Ca fait quelques jours que ca dure, et ca ne peut décemment plus durer, franchement, il ya des priorités a respecter, des délais inextensibles (fâcheuse cette notion du temps non compliant; faudra y revenir)! Non il faut ke ca cesse!

Je suis depuis samedi, entrée en immersion dans les sessions précedentes, l'atmosphère prépa forcément (l'expression en général c telle chose en cache une autre, je suis exactement dans le processus inverse!!! surprenant?)
Au top ten des idées délirantes, ma lubie des virus:je les appelais "rumeurs génétiques" car "tjrs a l'affu d'un éditeur" j'en suis même arrivée a chercher la définition "académique" de la vie pour en exclure sans remord ces structures qui a mon sens n'ont rien de vivant: ils sont trop bien organisés, pas de paradoxes ni de contradiction, pas de quête énérgétique: ca bouffe pas ces trucs là, ca n'existe que pour se repliquer (ce n'est même pas de la reproduction)!
Mieux que ca , ca ne tombe pas malade un virus, alors ke la plus petite entité vivante a cette propriété, puiske le virus est la maladie, ca ne meurt pas, ca se dissoud: comment peut-on vivre si on ne meurt pas?

Bref, c'était pathétique,aujourd'hui, je ne sais pas ce ke je vais encore trouver pour me prendre la tête , j'espère juste ne pas la perdre en chemin!
))> ( = à suivre: cf nos bonnes vielles mangas japonaises, doublées, en arabe, : c'est le délirium trés épais-# delirium trés mince de l'impregnation ethylique- jeu de mot pathetique d'une épave somnolente)